JEAN COCTEAU (1889 - 1963)

Né le 5 juillet 1889 à Maisons-Laffitte (Yvelines).

Mort le 11 octobre 1963 à Milly-la-Forêt (Seine-et-Marne). XXe siècle.

 

Peintre de sujets mythologiques, scènes de genre, portraits, paysages, pastelliste, peintre de compositions murales, cartons de tapisseries, décorateur de théâtre, céramiste, lithographe, dessinateur, illustrateur, affichiste.

 

Le poète de la Danse de Sophocle et du Cap de Bonne-Espérance, le romancier des Enfants terribles, le dramaturge des Parents terribles, le cinéaste du Sang d'un Poète, d'Orphée, de La Belle et la Bête, a beaucoup dessiné tout au long de sa vie, et peint dans les dernières années. Il dessina la première affiche des Ballets Russes de Serge de Diaghilev. Il a réuni un assez grand nombre d'oeuvres au trait en albums, dont : Dessins de 1923, Le Mystère de Jean l'Oiseleur de 1925, Maison de santé de 1926, Vingt-cinq dessins d'un Dormeur de 1929, considérés par lui comme les éléments de sa "poésie graphique", puisqu'il divisait son oeuvre protéiforme en poésie de roman, poésie de théâtre, poésie critique, poésie cinématographique. Dans sa dédicace de Dessins à Picasso, il écrit: "les poètes ne dessinent pas. Ils dénouent l'écriture et la renouent autrement." Il a illustré plusieurs de ses propres textes, notamment Thomas l'Imposteur avec 40 dessins, et Le Potomak. Il a montré son oeuvre graphique dans plusieurs expositions personnelles: 1964 à Nantes, 1966 Hambourg, 1968 Lunéville, 1983 Marseille et Paris, 1984 New York et Miami.

Dans ses jeunes années, ses dessins se divisaient en deux groupes: dessins humoristiques, chargés, foisonnants et aigus, et les dessins inquiétants et profonds, plus ou moins inspirés de l'usage d'hallucinogènes: Opium de 1930, dans lesquelles les formes et les personnages sont traités uniquement en cylindre vus en perspective. Dans les deux groupes, leur authenticité était garante de leur qualité. À l’inverse, dans la suite, il se fabriqua graphisme stéréotypé, immuable, maniéré, accrochant, dans les volutes d'un seul trait ininterrompu, tous les éléments de la représentation, souvent un profil d'éphèbe aux grâces de mannequin de mode, et se concluant inéluctablement dans la coquetterie de la petite étoile flanquant le seul prénom Jean de la signature. À la fin de ces jours, dans la période des honneurs officiels, membre de l'Académie Royale de Belgique et, en 1955, de l'Académie Française. Incité par les exemples de la Chapelle de Matisse à Vence ou d'autres réalisations similaires, il fut tenté de laisser des témoignages de son savoir-faire graphique. Il a ainsi dessiné quelques cartons de tapisseries et décoré de dessins légèrement coloriés, dans un style de bande-dessinée sommaire, la Chapelle des Pêcheurs à Villefranche-sur-Mer 1957, la Salle des Mariages de l'Hôtel de Ville de Menton 1958, et, en dernier, en 1959, la Chapelle Saint-Blaise-des-Simples à Milly-la-Forêt et celle de Notre-Dame des Français à Londres.

 

ŒUVRES DE L'ARTISTE PRESENTES DANS LES MUSEES : MOSCOU Mus. Pouchkine - MENTON Mus. Jean Cocteau.

 

 

 

 

 

 

 

 

Born in July 5th 1889 in Maison- Laffitte.

Died in October 11th 1963 in Milly-la- Forêt. Twentieth century.

 

Painter of mythological subjects, genre scenes, portraits, landscapes, pastel, painter of mural compositions, tapestry, theater designer, ceramicist, lithographer, draftsman, illustrator, poster.

 

 Sophocles Dance’s and Cape of Bonne Espérance’s poet, Enfants terribles’ and Parents terribles’ novelist, Blood of a Poet’s, Orpheus’ and Beauty and the Beast’s director, has drawn much throughout his life and painted in lasts years. He designed the first poster of Serge Diaghilev’s Russian Ballets. He has gathered a great number of drawings in albums, including: Drawings in 1923 , Le Mystère de Jean l’Oiseleur in 1925, Maison de Santé in 1926, Vingt-cinq dessins d’un Dormeur in 1929, considered by him as the elements of its "graphic poetry" which divided his protean work into poetry novel, poetry theater, poetry criticism, poetry film. In his dedication Drawings to Picasso, he wrote: " Poets do not draw They untied writing and reconnect otherwise". He illustrated many of his own texts, including Thomas l’Imposteur with 40 drawings, and the Potomac. He showed his graphic work in several solo exhibitions : Nantes in 1964, Hamburg in 1966, Luneville in 1968, Marseille and Paris in 1983, New York and Miami in 1984.

In his younger years, his drawings were divided into two groups: humorous drawings, loaded, teeming and treble; and deep and disturbing drawings, more or less inspired by the use of hallucinogens : Opium in 1930, in which the forms and characters are treated only seen in perspective cylinder. In both groups, the authenticity was guaranteeing their quality. Conversely, later he made himself stereotyped graphics, immutable, mannered, hanging in the scrolls one continuous line, all the elements of representation, often an Adonis profile pardons fashion model, and concluding inevitably in the coquetry of the little star flanking the single name Jean as signature. At the end of his days, in the period of official honors, he was made member of the Royal Academy of Belgium, and in 1955, of the French Academy. Encouraged by the examples of the Matisse’s Chapel in Vence or other similar achievements, he was tempted to leave evidence of his graphic skills. He has designed some tapestry and decorated slightly colored drawings in a style of comics, la Chapelle des Pêcheurs in Villefranche-sur-Mer 1957, Wedding Hall in the City Hall of Menton in 1958 and finally in 1959, Chapelle Saint-Blaise-des-Simples in Milly- la-Forêt and the Nôtre-Dame des Français in London.

 

ARTIST WORKS PRESENTED IN MUSEUMS: MOSCOU Mus. Pouchkine - MENTON Mus. Jean Cocteau.

ESTIMATION OU EXPERTISE DE VOS TABLEAUX ET DESSINS DE JEAN COCTEAU

ENVOYEZ-NOUS UNE PHOTO ET LES DIMENSIONS PAR MAIL