JEAN DELAGE (1920 - 2008)

Né en 1920.

Mort en 2008. XXe siècle.

 

Peintre de la nature.

 

C'est sans doute au gré de ses promenades dans les chemins ombragés de son Périgord Vert natal que Jean Delage a pris goût à l'itinérance et développé une curiosité inlassable, une manière différente de voir ce qui nous entoure. De même, et ce n'est pas un hasard, son itinéraire artistique s'apparente à une quête, comme un chemin longtemps cherché, un sentier choisi entre tous qui devient le sien propre, mais qui ne fait pas oublier ceux que l'on a aimés et souvent parcourus.

Après des études à l'Ecole des Arts Décoratifs de Paris, où il découvre grâce à ses professeurs - Brianchon, Oudot ou encore Desnoyer - l'art contemporain, Jean Delage s'installe à Aix-en-Provence, où il exerce son métier de professeur d'art plastique. Parallèlement, ses recherches picturales ne cessent de se développer et il fréquente des artistes tels qu'André Masson, Tal Coat, Messagier.

De son propre aveu, Jean Delage, malgré une production abondante et variée, a mis plusieurs années avant de créer, selon ses propres termes, "une oeuvre personnelle", libérée des influences, qu'il trouve enfin son langage et puisse exprimer le ressenti du peintre, tout particulièrement les sensations multiples que lui procure la contemplation de l'eau et de la nature, inépuisables sources d'inspiration.

A partir des années 60, se succèdent ce que Jean Delage nomme des "époques": aquarelles, toiles soufflées, puis après cette période "zen", purement abstraite, revient l'envie de piocher directement dans la nature, de ramasser des feuilles, du bois, des cailloux, du sable, pour créer des collages, mais aussi des sculptures sur bois. Pourtant, ce sont dans et par ses huiles sur toile que Jean Delage semble exprimer avec le plus d'éclat son amour de la vie et de la couleur qu'il cherche à transmettre dans une peinture résolument non-figurative. Tout l'enjeu est là pour lui: sans les ressources de la perspective, le peintre ne traduit plus la profondeur mais l'espace. Un espace qu'il faut scruter, loin des repères de la peinture traditionnelle, loin d'une vision réaliste, où n'apparaissent plus ni sol, ni ciel, mais un autre monde. Par le choc des couleurs, vives, toutes d'ombres et de lumière, l'artiste doit parvenir à une sorte de tension, où l'oeil du spectateur plonge, s'immerge et se perd, au propre comme au figuré. Les paysages aquatiques, les rivières profondes, tranquilles ou écumantes deviennent partie intégrante d'une vision toute personnelle, qui isole et recrée les richesses de la nature, en saisit les mouvements, les vibrations, dans une spontanéité que n'altèrent pas les très nombreux travaux préparatoires, photos, aquarelles, croquis s'effaçant devant le bonheur de l'artiste, "pour qui la peinture doit être une fête pour l'esprit et pour les yeux."

 

EXPOSITIONS DE L'ARTISTE : BARCELONE - TUBINGEN - MARSEILLE - PARIS - GENEVE - AIX-EN-PROVENCE - BORDEAUX - TOULOUSE - MONTPELLIER - LOURMARIN.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Born in 1920.

Died in 2008. Twentieth century.

 

Painter of nature.

 

Maybe it is while walking in the shady roads of his native Périgord Vert that Jean Delage took a liking to roaming and developed an insatiable curiosity, a different way of seeing the world around us. Also, and this is no coincidence, his artistic career is like a quest, like a long sough way, a way that become our own.

After studying at the Ecole des Arts Decoratifs of Paris, where he discovered by his teachers - Brianchon , Oudot or Desnoyers - Contemporary art, Jean Delage moved to Aix-en-Provence, where he worked as the art teacher. Meanwhile, his pictorial research is constantly developing and attends artists such as André Masson, Tal Coat, Messagier .

By his own admission, Jean Delage, despite an abundant and varied production took several years to create, in his own words, " a personal work " freed of influences, he finally finds his own language and express his feelings, particularly the sensations that gives him the contemplation of water and nature, sources of inspiration.

From the 60s, start Jean Delage’s several “eras”: watercolors, blown canvas, then this "zen" era purely abstract back the urge to draw directly from nature, raking leaves, wood, pebbles, sand, to create collages, but also wood carvings. Yet it is through his oil paintings that Jean Delage seems to express better his love for life and color that seeks to convey in a non-figurative painting. This is the challenge, without perspective the painter no longer reflects the depth but space. Space that must be scrutinized, far from traditional painting references, far from a realistic view, where neither ground appear, nor heaven, but another world. By the impact of colors, vivid, made by shadow and light, the artist must achieve a kind of tension, where the viewer's eye dives in and lost. Seascapes, deep rivers, quiet or foaming, become part of a whole personal vision, which insulates and recreates the wonders of nature, captures movements, vibrations, a spontaneity. This is not affected by the preparatory work, photos, watercolors, sketch fading;  for Delage "painting must be a feast for mind and eyes".

 

HIS EXHIBITIONS : BARCELONE - TUBINGEN - MARSEILLE - PARIS - GENEVE - AIX-EN-PROVENCE - BORDEAUX - TOULOUSE - MONTPELLIER - LOURMARIN.

ESTIMATION OU EXPERTISE DE VOS PEINTURES ABSTRAITES DE JEAN DELAGE

ENVOYEZ-NOUS UNE PHOTO ET LES DIMENSIONS PAR MAIL